Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 décembre 2009 2 01 /12 /décembre /2009 19:55
Lors de son discours du 28 novembre 2009 devant l'UMP, le Président Sarkozy a accusé les Verts d'être des partisans de la décroissance.

« Q
uand j'entends nos écologistes parfois dire qu'ils vont faire campagne sur le thème de la décroissance, est-ce qu'ils savent qu'il y a du chômage? Est-ce qu'ils savent qu'il y a de la misère dans le monde? Est-ce qu'ils savent qu'il y a près d'un milliard de gens qui ne mangent pas à leur faim et que la décroissance ça veut dire plus de misère pour tous ces gens-là ? », a-t-il déclaré (lire ici l'article du site d'Europe1).

Des propos à l'évidence caricaturaux, car, au moins depuis l'époque de la campagne de René Dumont en 1974, les écologistes ont placé le sort du tiers-monde et la réduction des inégalités nord-sud au coeur de leur démarche.

Reste qu'en mettant l'accent sur ce thème, Nicolas Sarkozy, redoutable tacticien, appuie où cela fait mal,  car il sait pertinemment que le thème de la décroissance divise les Verts, avec d'un côté ceux qui y sont favorables, comme Yves Cochet, et de l'autre, ceux qui y sont hostiles, comme Dominique Voynet ou Daniel Cohn-Bendit.

D'où la réaction embarrassée de Cécile Duflot, hier 30 novembre sur Europe 1, qui, discrète sur le fond du débat, a préféré attaquer Sarkozy sur sa politique "anti-sociale".

Ce qui me conduit à poser une question provocatrice et outrée : sur sa conception de l'économie écologique et du changement social, Dany Cohn-Bendit ne serait-il pas en fin de compte plus proche de Jean-Louis Borloo (avec qui il ne semblait avoir aucune divergence de fond hier 30 novembre sur le plateau du Grand Journal de Canal+ consacré au sommet de Copenhague) que de Cécile Duflot ?

Vos avis sont les bienvenus !

Partager cet article

Repost 0
Laurent SAMUEL - dans Ecologie
commenter cet article

commentaires

Jérôme Baboulène 02/12/2009 11:06


Produire moins, répartir plus justement, consommer plus durable... je ne vois pas en quoi cela pourrait contribuer à creuser les inégalités. Cela dit, faisons la différence entre recherche et
production. L'un des pôles d'investissements de l'écologie devrait bien sûr être la recherche ne serait-ce que pour accélérer les trois principes que j'ai évoqué. Le problème avec Dany Cohn-Bendit,
c'est qu'il se retrouve à la tête d'une machine qu'il a de plus en plus de mal à contrôler. Il y a en lui un côté Frankenstein... Toutes proportions gardées, naturellement.