Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 juillet 2013 1 29 /07 /juillet /2013 15:57

Contrairement à ce que peut laisser croire son titre, France : côtes d’alerte, ce documentaire de la série Sale Temps pour la Planète, diffusé le 29 juillet 2013 à 20 h 40 sur France 5, n’est pas consacré aux menaces sur le littoral, mais aux risques d’inondation, non seulement sur les côtes, mais aussi et surtout à proximité des rivières.

.

.

Ce  « 52 minutes » réalisé par Morad Aïd Habbouche et Charlotte Tortat nous conduit d’abord à Rebouillon, village du Var, dont l’accès routier a été interdit car trop de touristes venaient « admirer » les dégâts causés par les inondations dramatiques de 2010. Suivent d’autres séquences instructives, notamment au Pradet, toujours dans le Var, où des immeubles viennent d’être construits sur une zone inondable, ou à la Faute-sur-Mer (Vendée), où, trois ans après la tempête Xynthia, presque aucune des digues prévues n’a été édifiée.

.

Comme le constate ce documentaire, le risque d’inondation concerne 19 000 communes, soit plus d’1 sur 2, et pas moins de 18 millions de personnes vivent en zone inondable. Mais il n’est pas envisageable de les faire déménager, et les politiques de prévention et d’alerte restent dramatiquement insuffisantes.

.

France : côtes d’alerte se termine malgré tout avec un exemple positif, celui de Vaison-la-Romaine, commune touchée par une dramatique crue en 1992, où la municipalité a mis en place un système d’alerte téléphonique automatique et des exercices d’évacuation régulier, en particulier dans les écoles. L’occasion d’inculquer aux tout petits une culture du risque qui fait presque partout tragiquement défaut…

 

Cet article est paru sur le site des JNE (Journalistes Nature Ecologie).

Repost 0
Laurent SAMUEL - dans Ecologie
commenter cet article
16 juillet 2013 2 16 /07 /juillet /2013 08:51

  Amory Lovins est l'un des grands spécialistes mondiaux des alternatives énergétiques. Son ouvrage Réinventons le Feu (paru en juin aux éditions Rue de l'Echiquier), est recommandé aussi bien par Bill Clinton que par Marvin Odum, président de Shell Oil Company, qui en a signé l'avant-propos.


http://www.worldresourcesforum.org/files/file/lovins_newnopix.jpgAmory Lovins - photo World Resources Forum


 

Pourtant, sa visite à Paris début juin, d'abord à l'Assemblée nationale pour un colloque sur la transition énergétique, puis au ministère de l'Ecologie dans le cadre du débat énergie, et enfin à Sciences Pô pour un débat avec des étudiants, a été ignorée par les médias français, à l'exception de Politiset de Media Peps.

 

Si vous souhaitez lire la suite de cet article qui vient d'être publié dans la lettre Options Futurs, cliquez ici pour le télécharger.

 

Coincidence, grands esprits qui se rencontrent ? Quelques jours après la mise en ligne de cet article sur le site Media Peps, Libération a publié en dernière page de son édition du 16 juillet 2013 un excellent portrait d'Amory Lovins signé Laure Noualhat...

 

Repost 0
Laurent SAMUEL - dans Ecologie
commenter cet article
22 juin 2013 6 22 /06 /juin /2013 17:44

Cet article a été mis en ligne sur le site Media Peps.

http://agirpoulenvironnement.kiubi-web.com/media/882.jpg

 

 

Amory Lovins, pionnier américain de l'efficacité énergétique et créateur du concept Négawatt, était à Paris les 6 et 7 juin à l'occasion de la sortie de son livre Réinventer le feu, des solutions économiques pour une nouvelle ère énergétique (éditions Rue de l'Echiquier). Son idée-force : les progrès technologiques, stimulés par le marché et la législation, pourraient permettre aux Etats-Unis et au reste du monde de se passer complètement de pétrole, de charbon et de nucléaire dès 2050.


Amory Lovins a défendu cette thèse provocatrice devant les journalistes lors d'une conférence de presse le 6 juin au matin à l'Assemblée nationale avec le député EELV Denis Baupin. Le fondateur du Rocky Mountain Institute (centre de recherche sur l'énergie créé en 1982) a participé dans la foulée à un colloque « Transition énergétique : moins, mieux, autrement », organisé par Agir pour l'Environnement et les éditions Rue de l'Echiquier avec le soutien du Réseau Action Climat et du Réseau pour la transition énergétique.

 

Dans l'après-midi du 6 juin, Amory Lovins a été auditionné au ministère de l'Ecologie par le Conseil national du débat sur la transition énergétique. Cet ancien des Friends of the Earth américains devait terminer sa tournée parisienne en participant le 7 juin à une conférence exceptionnelle autour de son livre à Sciences Po, avec notamment Laurence Tubiana, « facilitatrice » du débat national sur la transition énergétique, et le député François-Michel Lambert, président de l'Institut de l'économie circulaire.

 

Autant d'événements dont on s'étonne qu'ils n'aient donné lieu (si l'on en croit Google Actualités) à aucune information dans la presse quotidienne française...

 

Saluons en revanche les articles de Claude-Marie Vadrot parus dans Politis, édition papier du 13 juin (portrait d'Amory Lovins) et édition numérique (présentation de la maison à énergie positive d'Amory Lovins).

Amory Lovins, pionnier américain de l’efficacité énergétique et créateur du concept Négawatt, était à Paris les 6 et 7 juin  à l’occasion de la sortie de son livre Réinventer le feu, des solutions économiques pour une nouvelle ère énergétique (éditions Rue de l’Echiquier). Son idée-force : les progrès technologiques, stimulés par le marché et la législation, pourraient permettre aux Etats-Unis et au reste du monde de se passer complètement de pétrole, de charbon et de nucléaire dès 2050. Amory Lovins a d’abord défendu cette thèse provocatrice devant les journalistes lors d’une conférence de presse le 6 juin au matin à l’Assemblée nationale avec le député EELV Denis Baupin.  Le fondateur du Rocky Mountain Institute (centre de recherche sur l’énergie créé en 1982) a  participé dans la foulée à un colloque « Transition énergétique : moins, mieux, autrement », organisé par Agir pour l’Environnement et les éditions Rue de l’Echiquier avec le soutien du Réseau Action Climat et du Réseau pour la transition énergétique. Dans l’après-midi du 6 juin, Amory Lovins a été auditionné au ministère de l’Ecologie par le Conseil national du débat sur la transition énergétique. Cet ancien des Friends of the Earth américains devait terminer sa tournée parisienne en participant le 7 juin à une conférence exceptionnelle autour de son livre à Sciences Po, avec notamment Laurence Tubiana, « facilitatrice » du débat national sur la transition énergétique, et le député François-Michel Lambert, président de l’Institut de l’économie circulaire. Autant d’événements dont on s’étonne qu’ils n’aient donné lieu pour l’instant (si l’on en croit Google Actualités) à aucune information dans la presse quotidienne française… - See more at: http://www.mediapeps.org/option-future/amory-lovins-un-americain-a-paris/#sthash.jddNGqa2.dpuf
Amory Lovins, pionnier américain de l’efficacité énergétique et créateur du concept Négawatt, était à Paris les 6 et 7 juin  à l’occasion de la sortie de son livre Réinventer le feu, des solutions économiques pour une nouvelle ère énergétique (éditions Rue de l’Echiquier). Son idée-force : les progrès technologiques, stimulés par le marché et la législation, pourraient permettre aux Etats-Unis et au reste du monde de se passer complètement de pétrole, de charbon et de nucléaire dès 2050. Amory Lovins a d’abord défendu cette thèse provocatrice devant les journalistes lors d’une conférence de presse le 6 juin au matin à l’Assemblée nationale avec le député EELV Denis Baupin.  Le fondateur du Rocky Mountain Institute (centre de recherche sur l’énergie créé en 1982) a  participé dans la foulée à un colloque « Transition énergétique : moins, mieux, autrement », organisé par Agir pour l’Environnement et les éditions Rue de l’Echiquier avec le soutien du Réseau Action Climat et du Réseau pour la transition énergétique. Dans l’après-midi du 6 juin, Amory Lovins a été auditionné au ministère de l’Ecologie par le Conseil national du débat sur la transition énergétique. Cet ancien des Friends of the Earth américains devait terminer sa tournée parisienne en participant le 7 juin à une conférence exceptionnelle autour de son livre à Sciences Po, avec notamment Laurence Tubiana, « facilitatrice » du débat national sur la transition énergétique, et le député François-Michel Lambert, président de l’Institut de l’économie circulaire. Autant d’événements dont on s’étonne qu’ils n’aient donné lieu pour l’instant (si l’on en croit Google Actualités) à aucune information dans la presse quotidienne française… - See more at: http://www.mediapeps.org/option-future/amory-lovins-un-americain-a-paris/#sthash.jddNGqa2.dpuf
Repost 0
Laurent SAMUEL - dans Ecologie
commenter cet article
22 juin 2013 6 22 /06 /juin /2013 17:39

Cet article est paru en éditorial sur le site des JNE (Association des journalistes et écrivains pour la nature et l'écologie).

 

Du 31 mai au 2 juin 2013, près de cinquante adhérents des JNE étaient réunis dans le charmant village de Madières, à la lisière du Gard et de l’Hérault, pour le Congrès de notre association qui, née en 1969, fête ses 44 printemps.

 .

L’occasion pour les participants de découvrir – ou, pour les chanceux qui y avaient déjà séjourné, de mieux connaître – un coin de nature encore largement préservé des ravages du tourisme de masse, de l’industrialisation et de l’étalement urbain.

.

Mais, au-delà de cette salutaire baladothérapie (lire à ce sujet l’article d’Olivier Nouaillas, vice-président des JNE sur le site de l’hebdomadaire La Vie) ce congrès nous a aussi et surtout permis de prendre conscience d’une petite révolution qui est en train de s’accomplir sur le terrain, loin des projecteurs des grands médias. Un de ses principaux axes, à travers en particulier une table-ronde organisée le 31 mai au château de Madières, était la prochaine attribution du label Rivières Sauvages à la Vis, fougueux torrent qui traverse Madières avant de se jeter dans le Gard. Truites et loutres prospèrent dans ses eaux incroyablement limpides, ainsi que des écrevisses américaines qui, comme le déplore sur ce site Michel Sourrouille, membre du conseil des JNE, ont hélas supplanté l’espèce autochtnone.

.

L’une des originalités de ce label promu par le Fonds pour la conservation des rivières sauvages et le WWF est l’implication très forte des collectivités locales dans son processus d’attribution. Dans le cas de la Vis, le projet de classement a été porté à bout de bras depuis plusieurs années par Olivier Lebrun, maire de Rogues, commune dont le village de Madières fait partie. On a donc pu vérifier à l’occasion de ce Congrès le rôle moteur des municipalités dans l’action concrète pour la transition écologique, que nous avions déjà salué sur ce site en juin 2012 lors du Sommet Rio+20, auquel une quinzaine de journalistes de notre association avaient assisté.

.

Cependant, la vraie « révélation » de ce Congrès a été de découvrir que nombre d’organismes traditionnellement prudents, pour ne pas dire frileux, vis-à-vis des problématiques écologiques ont, par la voix de leurs représentants présents au Congrès, tenu des discours inhabituellement favorables à l’environnement. On a ainsi entendu Martin Guespereau, directeur de l’Agence de bassin Rhône-Méditerranée Corse, en appeler à « une révolution dans notre façon de voir les rivières », avant de proclamer : «Nous avons tous dans notre cœur une rivière de notre enfance et qu’on veut retrouver et protéger ». De même, Pascal Vardon, délégué régional de l’ONEMA (Office national de l’eau et des milieux aquatiques), organisme à vocation plutôt gestionnaire, nous a étonné avec un vibrant plaidoyer en faveur des rivières sauvages.

.

Ce n’est pas tout car, au cours d’un autre temps fort de ce Congrès, la visite le 1er juin au matin du chantier de réorganisation d’un des accès au Grand Site du Cirque de Navacelles (un canyon d’une beauté à couper le souffle…), nous avons été frappés par l’engagement de l’équipe présente, et tout particulièrement de Caroline Salaün, Responsable Grand Site, en faveur d’une canalisation (à défaut d’une limitation que certains participants auraient préféré…) des flux de touristes et d’un éloignement des voitures, qui pouvaient jusque là accéder à proximité immédiate des falaises et devront dorénavant se garer à quelques centaines de mètres de distance.

.

Ce souci croissant de l’environnement s’est encore manifesté lors d’une dernière visite de terrain, le 2 juin, celle de l’Arboretum du Grenouillet, situé à proximité des berges de la Vis, non loin de Madières. Son responsable, Guy Rieff, nous a en effet tenu en effet un discours en faveur des forêts « naturelles » pour le moins éloigné de la ligne productiviste dominante au sein de l’ONF (Office national des forêts) auquel il est pourtant rattaché.

.

Ces évolutions s’expliquent-elles avant tout par des prises de conscience individuelles, la politique générale de ces différents organismes restant pour l’essentiel inchangée, voire les utilisant cyniquement en guise de « greenwashing » ? Ou constituent-elles, comme on peut l’espérer, les signes avant-coureurs d’une écologisation en profondeur de ces administrations qui se conjuguerait avec celle en cours dans les collectivités locales ? Seul le temps nous permettra de le déterminer. Mais une chose est certaine : le rôle des associations locales de défense de l’environnement, comme La Vis Vallée Nature animée par André Rouanet, sera décisif pour faire pencher la balance du bon côté.

.

Tous nos remerciements à Olivier Lebrun et à la mairie de Rogues, à l’Office de tourisme du Gard et à sa représentante, Carole Bedou, à l’Auberge de la Vis, au ChâteauZen de Madières et au Nomad’Elze (yourtes).

Repost 0
Laurent SAMUEL - dans Ecologie
commenter cet article
13 juin 2013 4 13 /06 /juin /2013 23:22

cercle-de-lecture-1.jpg

cercle-de-lecture-2.jpg

cercle-de-lecture-3.jpg

Inscriptions : dmf@gaia-network.com

Repost 0
Laurent SAMUEL - dans Ecologie
commenter cet article
12 juin 2013 3 12 /06 /juin /2013 16:11

WECFprogdebatRenovetQAI25-juin-au_1er_juin_V1.jpg

WECFprogdebatRenovetQAI25-juin-au_1er_juin_V1---2.jpg

WECFprogdebatRenovetQAI25-juin-au_1er_juin_V1---3.jpg

Repost 0
Laurent SAMUEL - dans Ecologie
commenter cet article
12 juin 2013 3 12 /06 /juin /2013 16:06

Affiche Rio - 20 et Welcome to FukushimaVERSION sans F

Entrée gratuite, sur réservation, en envoyant un email à

contactabbesses@yahoo.fr


Pour toute information complémentaire, contactez Philippe DELACROIX au 06 19 21 54 83


MEMOIRES RIO+20 est un projet de Dominique Martin Ferrari produit par GAÏA NETWORK/ MEDIA PEP’S.

Repost 0
Laurent SAMUEL - dans Ecologie
commenter cet article
7 mai 2013 2 07 /05 /mai /2013 09:41

Voici un communiqué de l’Association des Journalistes-Ecrivains pour la Nature et L’Ecologie (JNE).

 

 

La menace de suppression des Pages Planète, en tant que rubrique clairement identifiée, dans la nouvelle maquette adoptée par le journal Le Monde, inquiète fortement l’Association des Journalistes-Ecrivains pour la Nature et L’Ecologie (JNE).

 .

Pour notre association – qui regroupe en France plus de 200 adhérents qui travaillent dans différents supports (quotidiens, magazines, mensuels, radios, télévisions, sites, maisons d’édition ) – cette menace sur le devenir des pages Planète du Monde est symbolique des difficultés croissantes que rencontre l’information environnementale pour trouver sa juste place. Y compris dans un quotidien prestigieux qui se veut de «référence » et dont cette rubrique avait pourtant acquis, années après années, une réputation d’expertise et d’excellence. Cette disparition éventuelle constituerait de plus un signal supplémentaire inquiétant. Elle surviendrait, en effet, après la diminution de la place accordée à la rubrique Terre à l’intérieur du quotidien Libération ou encore la suppression du service environnement au New York Times. Comme si, même en matière d’information, les autres crises (économique, financière, politique, sociale…) faisaient passer au second plan, la crise écologique, pourtant liée et déjà bien réelle dans de nombreux domaines : réchauffement climatique, érosion de la biodiversité, épuisement des ressources naturelles, etc…

.

Il n’est pourtant pas si loin le temps où, à la veille de l’ouverture du sommet de Copenhague consacré au changement climatique, 56 journaux du monde entier (dont le Monde, Libération, le New York Times …) publiaient un éditorial commun, le 7 décembre 2009, dans lequel il était écrit ceci : « Les représentants politiques à Copenhague ont le pouvoir de façonner le jugement de l’histoire sur notre génération : celle qui a vu le défi et l’a relevé ou celle qui était si stupide qu’elle a vu la calamité qui s’annonçait mais n’a rien fait pour l ‘éviter. Nous les conjurons de faire le bon choix ».

.
Quatre ans après, ne sommes nous pas en droit de reprendre, au nom des journalistes chargés de l’environnement mais aussi des lecteurs et des citoyens, cette même supplique auprès des directions de ces différents grands médias, et notamment de la direction du Monde ? Pour qu’ elles fassent, elles aussi, « le bon choix » : en ne sacrifiant pas l’information environnementale au nom d’ un court-termisme qui montre chaque jour ses limites mais, au contraire, en continuant à développer les éléments objectifs utiles à cette indispensable prise de conscience planétaire.

.

Repost 0
Laurent SAMUEL - dans Ecologie
commenter cet article
7 mai 2013 2 07 /05 /mai /2013 00:32

http://reseaumemoireenvironnement.files.wordpress.com/2013/05/affiche-rio-la-biodiversite-17juin-2013-rme-cns.jpg

Entrée gratuite, sur réservation, en envoyant un email à

contactabbesses@yahoo.fr


Pour toute information complémentaire, contactez Philippe DELACROIX au 06 19 21 54 83


MEMOIRES RIO+20 est un projet de Dominique Martin Ferrari produit par GAÏA NETWORK/ MEDIA PPEP’S.

Repost 0
Laurent SAMUEL - dans Ecologie
commenter cet article
7 mai 2013 2 07 /05 /mai /2013 00:05

http://reseaumemoireenvironnement.files.wordpress.com/2013/05/de-tchernobyl-a-fukushimabis.jpg

 

http://reseaumemoireenvironnement.files.wordpress.com/2013/05/de-tchernobyl-a-fukushimabis-copie.jpg

Repost 0
Laurent SAMUEL - dans Ecologie
commenter cet article