Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 septembre 2007 4 20 /09 /septembre /2007 14:24


images-2-copie-7.jpeg

images-1-copie-16.jpegDifficile d'imaginer deux personnalités plus différentes que celles de Jean-François Bizot et de Jacques Martin.

Pourtant, outre leur décès à quelques jours de distance en ce mois de septembre, tous deux partagent un point commun majeur : chacun à sa façon, ils ont fortement contribué dans les années 70 à "décoincer" les médias et la société française. Dans une télévision d'Etat, contrôlée de près pour le pouvoir gaulliste, puis pompidolien et giscardien, l'irruption en 1975 du « Petit Rapporteur » de Jacques Martin, sur TF1 le dimanche à l'heure du déjeuner, constitua une formidable bouffée d'oxygène. Pour la première fois, on découvrit sur le petit écran des iconoclastes comme Pierre Desproges (ah, cette interview de Françoise Sagan où il lui sortit les photos de ses enfants et de son chien) ou le Professeur Choron. Cette émission fut en quelque sorte le « chaînon manquant » entre les chansonniers des années 60 et la nouvelle génération de comiques contestataires, dont Coluche, puis les Nuls et les Guignols furent les plus dignes représentants.

De son côté,
Jean-François Bizot fut l'un des tout premiers en France à saisir l'importance de la « contre-culture » américaine de la fin des années 60 et à en populariser les grands thèmes dans  «Actuel». Ce magazine fut entre autres pionnier sur le thème de l'écologie, avec une couv' dès 1971 (« L'écologie, c'est quoi ?») et un numéro spécial consacré à la campagne de René Dumont, premier candidat écologiste à la présidentielle de 1974. Un excellent article de Léon Mercadet et Patrice Van Eersel, deux piliers d'«Actuel», paru la semaine dernière dans « Libération », dresse un portrait complet de ce personnage hors du commun.

On oubliera donc que Jacques Martin, l'ex-complice de Jean Yanne, devint dans les années 80 un animateur étouffant de conformisme, et que
Jean-François Bizot, surtout avec la deuxième formule d'Actuel à partir de 1979, s'égara parfois dans les effets de mode et le conformisme branché, et succomba à l'esprit de chapelle en minimisant le rôle de « Charlie Hebdo » ou « La Gueule Ouverte » dans son récent (et passionnant au demeurant) album sur l'histoire de la presse alternative.

L'essentiel, ce fut leur esprit de révolte, et leur capacité à détecter les nouveaux talents et les idées qui décoiffent !

images-copie-24.jpeg
Et aussi ce classique du folk français...

 




Partager cet article

Repost 0

commentaires