18 février 2011 5 18 /02 /février /2011 17:15

Y-a-t-il trop d'écologie à la télé ? On peut se poser la question car, en deux jours (les 15 et 16 février 2011), trois "grandes" chaînes, Arte, M6 et France 3, viennent de diffuser trois émissions de qualité sur l'environnement.

 

3714830,property=imageData,CmC=3714270,CmPage=70.2151234.37

Le plus passionnant de ces programmes nous vient d'Arte : Prêt à jeter. Le titre original : The Light Bulb Conspiracy (le complot de l'ampoule électrique) est plus explicite. Ce documentaire, diffusé le 15 février, nous raconte comment un accord secret entre industriels, dès les années 1920, a limité la durée de vie des ampoules. Cette "obsolescence planifiée" décryptée au fil de ce programme, est toujours à l'honneur aujourd'hui, et s'applique notamment à nos imprimantes.

 

Vous pouvez visionner (pendant une semaine après sa diffusion) Prêt à jeter en cliquant ici.

 

http://www.terra-economica.info/local/cache-vignettes/L440xH294/arton9233-eb6ae.jpg

Le lendemain, M6 s'attaquait au même thème avec un numéro de Capital Terre titré J'achète, je jette, comment consommer sans piller la planète ? Dans un style très différent de celle d'Arte, cette émission menée tambour battant par Guy Lagache nous a fait découvrir la "face cachée" de nos jeans ou de nos téléphones mobiles. Avec, à l'appui, des reportages-choc en Chine ou en Afrique sur les lieux de production.

 

Vous pouvez retrouver les principaux moments de cette émission ici sur le site de Capital Terre.

http://www.cslevine.com/zpub/logo-France3.jpg

 

Enfin, le même soir, France 3 complétait ce tir groupé avec une grande enquête réalisée par Isabelle Saporta : Manger peut-il nuire à la santé ?

 

 

Capital Terre n'a pas cartonné en nombre de spectateurs, tandis que l'audience du documentaire de France 3 a été également décevante. Quant au doc d'Arte, il a attiré 2,7 % du public, soit plus de 700 000 personnes. Un chiffre honorable pour cette chaîne hélas peu regardée ...

 

Faut-il saluer sans hésiter cette forte présence de l'écologie à la télé ? Ou, au contraire, abondance de biens risque-t-il de nuire ? Vos avis sont attendus...


Partager cet article

Laurent SAMUEL - dans Ecologie
commenter cet article

commentaires

jlml 18/02/2011


Raisonnant en valeur absolue, c'est vrai que l'écologie est à la mode dans les médias. Le problème alors devient qu'elle risque de lasser, comme toute mode.
Mais si on raisonne sur le ratio "écologie dans les médias" versus "écologie dans les actes", on peut certainement affirmer qu'il n'y a pas encore assez d'écologie...


maryse lapergue 18/02/2011


on ne va pas se plaindre que les journalistes fassent leur travail dans ce domaine ! Dommage qu'il n'y ait pas autant d'intérêt suivi ou groupé sur d'autres sujets : les journalistes des grandes
chaînes françaises font trop souvent de l'info nombrilliste (franco-française, privilégiant le fait divers qui parle aux émotions aux dépens du fait signifiant qui interpelle l'intelligence et fait
bouger le cerveau !


michka 19/02/2011


Écologie ou pas, ce dont nous avons besoin — nous autres Occidentaux désireux de bien faire et accablés d'un sentiment de culpabilité impuissante —, c'est que les médias se concentrent sur des
solutions, sur ce qui marche, sur ce qui nous fait du bien...


MEREAUX-QUEZAC 05/03/2011


Le reportage sur l'obsolescence programmée diffusé par ARTE était absolument stupéfiant ; on aurait pu se dire, qu'ils n'auraient pas pu oser : eh bien si ils l'ont fait.

Il est grand temps qu'advienne la révolution : où sont les Marx, les Proudhon, les Engels et les Blanqui de l'Ecologie Révolutionnaire ...???


Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog