Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 septembre 2011 3 21 /09 /septembre /2011 08:46

Glissée vers la fin de l'interview de Dominique Strauss-Kahn par Claire Chazal le 18 septembre 2011 sur TF1, la "bombe" a été ignorée par la plupart des commentateurs.

 

http://www.medias-inrocks.com/uploads/tx_inrocksttnews/DSK_Chazal_TF1.jpg

 

« Après le défi écologique, la crise financière est le plus grand défi auquel nous sommes confrontés », a déclaré DSK. Une petite révolution, car, jusqu'à maintenant, l'ex-chef du FMI n'avait guère évoqué la crise écologique dans ses interventions publiques.

 

Faut-il railler ce ralliement tardif à l'écologie d'un partisan du néo-libéralisme, comme le fait Hervé Kempf dans le Monde daté du 21 septembre ?

 

Pour ma part, j'aurais plutôt tendance à m'en féliciter, tout en regrettant que cette conversion intervienne à un moment où la parole de DSK est pour le moins décrédibilisée ?

 

DSK ira-t-il plus loin en reconnaissant que son indifférence passée au sort de la planète constituait une "faute morale" ? Pour le paraphraser, "nous verrons"...

 

Reste un mystère : pourquoi DSK est-il subitement devenu sensible à l'urgence écologique ?

 

Alors, risquons une hypothèse, qui, si elle se vérifiait, irait dans le sens du "complot" évoqué (sans plus de précisions) par DSK dans son interview de dimanche : et si, à la manière de Bahia Benmahmoud, l'héroïne du film Le Nom des Gens, qui couche avec des hommes de droite pour les faire tomber à gauche, Nafissatou Diallo avait été secrètement envoyée par un mouvement écologiste pour convertir DSK à ses idées ?

 

 

Un tel scénario sera à coup sûr taxé d'« imaginaire » par DSK. Mais allez savoir...

 

Vos avis seront appréciés !

Partager cet article

Repost 0
Laurent SAMUEL - dans Ecologie
commenter cet article

commentaires