Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 août 2010 7 22 /08 /août /2010 15:10

Les journées d'été des Verts-Europe Ecologie, qui se tenaient à Nantes du 19 au 21 août 2010, ont confirmé la tendance des Verts à se complaire dans un discours radical ("anticapitalisme", "antilibéralisme"...) qui sert de paravent à une pratique politique réformiste dans les municipalités et les régions où ils partagent le pouvoir.

 

http://referentiel.nouvelobs.com/file/1067868.jpg

 

Pour les Verts, l'emploi de tels termes codés semble destiné autant à se rassurer eux-mêmes qu'à marquer leur appartenance indéfectible au camp de la gauche.

 

Tout au long du week-end, les leaders Verts, qui affichaient naguère leurs querelles sur la place publique, se sont évertués à cultiver un unanimisme de façade. A l'image de Noël Mamère qui, le 19 août sur France Inter, affirmait que la fusion entre les Verts et Europe Ecologie était quasiment faite et que tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes verts. Un modèle de langue de bois écologique...

 

Pourtant, les coups de gueule de Daniel Cohn-Bendit et les réserves de Corinne Lepage ont montré des divergences tant sur le fond (voir cet article du Monde) que sur le caractère automatique et inconditionnel de l'alliance avec la gauche.

 

Avec Eva Joly, les écologistes bénéficient certes d'une candidate respectable et respectée. Mais chacun sent bien que ce recours à une personnalité extérieure est un choix par défaut, qui permet d'occulter pour un temps les divergences internes.

 

Plus inquiétant, les nombreuses interviews données ces derniers jours par Eva Joly confirment ce que l'on pressentait, à savoir que la crise écologique et climatique n'est pas au centre de ses préoccupations. Une candidate écologiste parlant avec éloquence de lutte anti-corruption et de réforme du système financier international, mais très peu d'énergie, d'effet de serre ou de biodiversité, et reprenant complaisamment le radicalisme verbal d'une partie des Verts, tiendra-t-elle la route ?

 

Certes, ce "déficit" d'Eva Joly sur les thèmes écologiques pourrait être en partie contrebalancé par son éventuel "ticket" avec Cécile Duflot, qui, elle, a le mérite de centrer son discours sur l'écologie. Mais ce duo risquerait alors de mettre en avant une écologie punitive, attachée à sanctionner les contrevenants, financiers ou climatiques, plutôt qu'à encourager les comportements vertueux.

 

Mais peut-être la discrétion d'Eva Joly sur les thèmes écologistes est-elle à imputer en partie aux journalistes qui préfèrent l'interroger sur la "politique politicienne" plutôt que sur la marée noire du Golf'e du Mexique ou les dangers de pesticides... Faut-il lui accorder le bénéfice du doute ? Vos avis sont les bienvenus !

 

Share on Twitter

Partager cet article

Repost 0
Laurent SAMUEL - dans Ecologie
commenter cet article

commentaires

João Soares 23/08/2010 02:01


Salut Laurent Samuel
J´aime beaucoup connaisser à vous et savoire que vous êtes fils de Pierre Samuel!!
Je suis Joao Soares,portugais, 44 ans, professeur de Biologie, Master
en Ecologie e j´édit un blog environmental BioTerra. Pouvez-vous me visiter ici http://bioterra.blogspot.com
J´invite-vouz a visitez ce linkage oú je parle de votre pére http://bioterra.blogspot.com/2010/08/pierre-samuel-1921-2009.html
Pour une Terre Vivante!!!!
P.S. ma page à facebook:http://www.facebook.com/pages/BioTerra/383283630180


Laurent Samuel 23/08/2010 09:29



merci pour votre message et vos liens


je suis bien le fils de Pierre Samuel