Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 octobre 2011 6 29 /10 /octobre /2011 09:05

Après Moubarak et Kadhafi, le carbone est-il le prochain dictateur que les peuples doivent abattre ? Telle est la question provocatrice que pose Frédéric Denhez dans son nouveau livre La Dictature du carbone (éditions Fayard).

 

http://www.images.hachette-livre.fr/media/imgArticle/FAYARD/2011/9782213662053-V.jpg

 

 

Le carbone, un dictateur, vraiment ? Le terme peut sembler excessif. Pourtant, ce livre a le grand mérite de nous montrer les dangers que recèle l'actuelle mise en avant de l'indicateur carbone. Celui-ci vise à mesurer les émissions de CO2 (dioxyde de carbone) occasionnées par les produits que nous consommons et, plus largement, toutes nos activités quotidiennes. Seulement voilà, cet indicateur unique nous conduit à négliger les impacts de nos comportements sur d'autres éléments essentiels, comme la biodiversité, et à surtout à privilégier le court terme.

 

Ainsi, via la prime à la casse et le bonus-malus, on favorise les voitures diesel, moins émettrices de CO2 (mais plus polluantes pour nos bronches!) plutôt que de mettre en cause l'étalement urbain qui force des millions de personnes à prendre quotidiennement leur auto, faute de transports publics. Plus fondamentalement, les baisses d'émissions de CO2 dues aux progrès techniques, notamment dans l'électroménager, sont annihilées par l'effet rebond (on consomme plus) et l'obsolescence planifiée (nos frigos consomment moins, mais se déglinguent vite, et on doit en changer plus souvent). Sans compter le « carbone gris » relâché subrepticement lors de la fabrication et du transport des produits importés de Chine ou d'ailleurs.

 

Chemin faisant, Frédéric Denhez, ingénieur écologue de formation, dénonce aussi le manque de sérieux des calculs de l'« empreinte écologique » du WWF, les pièges des « étiquettes vertes », la « compensation carbone », qui ne fait que transférer le problème au lieu de le résoudre.

 

Plutôt que d'abandonner le carbone au marché par le truchement des ventes et achats de droits d'émission, dont un chapitre hilarant pointe les dérives et fraudes, Frédéric Denhez propose de réhabiliter le rôle de l'Etat et de l'impôt. Il lance ainsi des pistes pour une taxe carbone revisitée, juste et équitable. Mais surtout, c'est la démocratie qui doit reprendre ses droits, contre des « experts » qui brandissent le carbone pour imposer leurs solutions techniques et nous empêcher de remettre en question notre modèle de société.
...

Editions Fayard, 302 pages, 19 € -  www.fayard.fr

 

Cet article est paru sur le site des JNE.

Partager cet article

Repost 0
Laurent Samuel - dans Ecologie
commenter cet article

commentaires