Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 avril 2011 7 17 /04 /avril /2011 17:59

La primaire écologiste pour l'élection présidentielle de 2012 démarre de façon surréaliste.

 


 

Eva Joly, qui, jusqu'à ce qu'elle soit intronisée par Europe Ecologie lors des élections européennes de 2009, ne s'était jamais préoccupée (du moins publiquement) d'écologie, se retrouve en porte-parole de l'orthodoxie verte.

 

L'ex-juge semble insinuer que Nicolas Hulot ne serait pas un "véritable" écologiste, alors que ce dernier, lui, s'exprime sur ces sujets depuis une vingtaine d'années. Ainsi, elle dénonce les sponsors de sa Fondation (lire ici l'article de Michel Sourouille sur son blog Biosphère) et fustige sa tiédeur sur le nucléaire. Un thème qu'Eva Joly porte pourtant assez mal (lire mon billet ici), au point d'affirmer que ce combat mobilise les écologistes "depuis une vingtaine d'années", alors que les premiers rassemblements antinucléaires, à Fessenheim et au Bugey, datent de... 1971.

 

De même, Eva Joly se pose en défenseure de l'alliance inconditionnelle à gauche, contre un Hulot qui refuse tout accord automatique. Cocasse pour quelqu'un qui avait failli entrer au Modem avant les européennes de 2009...

 

De son côté, Nicolas Hulot, au lieu de centrer son discours sur l'écologie comme on aurait pu s'y attendre, a choisi de "cartonner" sur le social. Dans ce but, il a annoncé sa candidature à Sevran, l'une des communes les plus pauvres de la région parisienne, aux côtés de son maire, Stéphane Gatignon. Pendant son introduction au discours de Nicolas Hulot, cet ex-communiste reconverti EE (Europe-Ecologie) a parlé de la centrale de... Fujiyama. On voit par là qu'il a bûché le dossier du nucléaire encore plus sérieusement qu'Eva Joly !

 

 


 

 

 

Entre ce type d'opportuniste qui n'est pas rare à Europe-Ecologie et les apparatchiks des Verts, la partie ne sera pas facile pour Nicolas Hulot. Face à sa revendication de primaire "ouverte", Cécile Duflot, invitée ce dimanche 17 avril 2011 d'ITélé, a répondu en substance qu'il n'était pas question d'élargir le corps électoral ni de retarder la date de ce vote, ni de baisser sensiblement le "droit d'entrée" de 20 euros. Pourtant, les Verts n'ont cessé ces derniers mois de changer les règles du jeu de cette primaire...

 

Alors, les deux "camps" finiront-ils par trouver un compromis au terme des négociations qui, comme l'a aussi indiqué Cécile Duflot, vont se poursuivre ? Ou Nicolas Hulot acceptera-t-il des règles qui risquent de faire gagner Eva Joly ? Ou alors, se présentera-t-il seul, "en vert et contre tous" (slogan de Brice Lalonde en 1981) ? Ou, lassé de ces arguties, claquera-t-il la porte pour se réfugier à Saint-Lunaire ?

 

Tous les scénarios sont possibles dans un parti qui, en 2002, n'avait pas hésité à "virer" le candidat démocratiquement désigné, Alain Lipietz, pour cause de mauvais sondages (et de déclarations malheureuses sur la Corse). Deux jours avant de se porter candidat en lieu et place d'Alain Lipietz, Noël Mamère avait affirmé que sa décision de ne pas se présenter était "irrévocable"...

 

Et vous, qu'en pensez-vous ? Etes-vous Hulotiste ou Jolyen ? Ou ni l'un ni l'autre ? Vos avis sont les bienvenus...

Partager cet article

Repost 0
Laurent SAMUEL - dans Ecologie
commenter cet article

commentaires

reenchanterlemonde 22/04/2011 13:34


Il faut se féliciter d'avoir plusieurs candidats, ne serait-ce que pour alimenter le débat et obliger les candidats à se distinguer et défendre de vraies positions sur le nucléaire, le partage des
richesses et surtout le type de société. J'espère que la candidature de Nicolas Hulot portera le débat plus fort et plus haut sur les limites de notre modèle de société fondée sur la croissance
destructrice de la planète. Je crois que cette candidature est une manière de prendre date aujourd'hui pour des échéances plus lointaines et en ce sens, les alliances de partis (droite ou gauche)
me paraissent ici totalement hors sujet.