Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 septembre 2012 4 13 /09 /septembre /2012 10:12

Invité par les JNE (Association des journalistes et écrivains pour la nature et l'écologie) le 6 septembre 2012 dans le cadre de leurs petits déjeuners, Jean-Louis Bal, Président du Syndicat des énergies renouvelables, a demandé des mesures d’urgence pour les énergies renouvelables.


http://blog.pages-energie.com/wp-content/uploads/ser-syndicat-energies-renouvelables.jpg

 

A quelques jours de la conférence environnementale des 14 et 15 septembre, Jean-Louis Bal se réjouit de ce que la transition énérgétique et la rénovation thermique des bâtiments n’aient pas été abandonnés par le Président de la République et la ministre de l’Ecologie. Pour autant, il souligne que la situation est dramatique pour les entreprises du photovoltaïque et de l’éolien. « Nous demandons des mesures d’urgence, a martelé Jean-Louis Bal. Nous ne pouvons pas attendre la fin du débat sur l’énergie et la loi qui va suivre. Mais nous sommes relativement optimistes puisque ces mesures figurent dans l’ordre du jour de la conférence environnementale. »

.

Photovoltaïque
Le SER demande la suspension de la dégressivité du tarif d’achat pour les particuliers (moins de 9 kw), fixée chaque trimestre en fonction du nombre de demandes de raccordements. Pour Jean-Louis Bal, cette dégressivité (presque 10 % par trimestre) est trop forte et dissuade les nouvelles installations. De plus, le critère du nombre de demandes de raccordements n’est pas pertinent dans la mesure où de nombreux projets déposés ne se concrétisent pas. Pour les installations plus importantes, Jean-Louis Bal demande « une relance du processus des appels d’offres, avec un renforcement des critères en faveur de l’industrie européenne, qui souffre de la guerre des prix des fabricants chinois » (lire ici un article du Monde sur la décision de la Commission européenne de lancer une enquête sur le dumping chinois). Plus généralement, Jean-Louis Bal appelle de ses voeux « un débat sur les objectifs à moyen terme et les moyens pérennes pour le développement des entreprises françaises dans ce marché international ».

.

Eolien
Jean-Louis Bal a souligné l’urgence d’une fusion entre les Zones de développement éolien (validées par les Préfets) et les Schémas régionaux éoliens, qui ne se recouvrent pas. Il a aussi demandé « l’abandon de la règle des cinq mâts minimum, qui pose problème dans les régions à habitat dispersé comme la Bretagne ou la Normandie ». Le SER soutient ainsi la proposition de loi du sénateur Roland Courteau (Aude) de baisser ce seuil à trois mâts.  Jean-Louis Bal a insisté sur la contradiction entre la loi Grenelle 2, qui exige un éloignement de 500 mètres des habitations pour l’implantation d’éoliennes, et la loi montagne et littoral, qui impose qu’elles soient « dans la continuité de l’urbanisation existante ». Il a demandé l’exclusion du champ d’application des lois Montagne et Littoral des installations de production d’énergie à partir de sources renouvelables. A l’heure actuelle, cette disposition entrave le développement de l’éolien dans l’outre-mer.

 

Retrouvez une version plus détaillée de cet article sur le site des JNE.

Partager cet article

Repost 0
Laurent SAMUEL - dans Ecologie
commenter cet article

commentaires