Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 octobre 2010 5 15 /10 /octobre /2010 10:05

Classé par le Monde parmi les 100 écologistes les plus influents de la planète, Haidar El Ali était ces jours-ci à Paris à l'occasion de la sortie d'Itinéraire d'un écologiste au Sénégal (éditions Terre Vivante), le livre que vient de lui consacr er Bernadette Gilbertas, me mbre de l'Association des journalistes pour la nature et l'écologie (JNE).

 


 Né au Sénégal en 1953, Haidar El Ali a découvert la mer avec les pêcheurs artisanaux de Dakar, avant d'avoir la curiosité d'aller voir sous l'eau en s'adonnant à la plongée. « J'ai ainsi constaté les dégâts de la pêche à l'explosif, ce qui m'a conduit à réaliser des photos, puis des films, que je suis allé montrer dans les villages afin d'inciter les pêcheurs à changer de pratiques », raconte-t-il.

 

Haidar El Ali est ensuite passé de la mer à la mangrove. Océanium, son association de défense de l'environnement, a commencé à planter des palétuviers afin de fixer les sols du littoral, qui s'effondraient en mettant des habitations en danger.

 

« Le palétuvier est un arbre qui a l'avantage de résister au bétail et aux feux de brousse », nous explique Haidar El Ali. De 65 000 arbres en 2006, on est passé à 40 millions en 2010 ! Le reboisement des mangroves a aussi l'avantage de favoriser la culture du riz, essentielle au Sénégal.

 

Haidar El Ali planche à présent sur des « pépinières villageoises » destinées à contenir l'avancée du désert.

 

Cet article est paru sous une forme légèrement différente sur le site des JNE.

Partager cet article

Repost 0
Laurent SAMUEL - dans Ecologie
commenter cet article

commentaires