Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juillet 2011 5 15 /07 /juillet /2011 15:07

L'auteur de ce blog doit avouer bien humblement avoir sous-estimé la force de conviction d'Eva Joly et (comme la quasi-totalité des journalistes) surestimé la capacité de Nicolas Hulot à s'imposer dans la primaire écologiste.

 

http://images.commeaucinema.com/galerie/3655_8f978636749ecbc45988bbd15990d19d.jpg

 

La très nette victoire d'Eva Joly, c'est bien sûr, comme je l'avais souligné dans un billet précédent, celle d'un positionnement clair dans le camp de la gauche. Mais Eva Joly a aussi incarné avec succès une "écologie de combat" qui s'est imposée face à celle, plus consensuelle et axée sur la recherche de "ponts" (y compris avec les grandes entreprises et la droite républicaine), de son adversaire malheureux. A l'heure de la crise financière causée (ou en tout cas aggravée) par la spéculation, Eva Joly s'est encore imposée grâce à son image de "madame propre" incorruptible.

 

De son côté, Nicolas Hulot, entré trop tard en campagne, a oscillé entre acquiescement tacite aux outrances vertes (comme lors du dernier débat à Grenoble, lorsqu'il laisse sans réagir Eva Joly descendre en flammes la nomination de Christine Lagarde au FMI, alors que celle-ci était la plus "régulatrice" des candidats à la succession de DSK) et accès maladroits de sincérité (sa "bourde" sur Jean-Louis Borloo). Reste que sa "ligne", défendue de façon trop subliminale, d'une autonomie de l'écologie, a obtenu plus de 40 % des voix, ce qui est loin d'être négligeable.

 

La question est maintenant de savoir si Eva Joly saura s'imposer comme candidate "antisystème" (un peu à la manière du Bayrou de 2006) ou si sa candidature va exploser en vol à coups de gaffes comme sa déclaration en faveur de la suppression du défilé militaire du 14 juillet. Eva Joly pourrait ainsi marcher sur les traces d'Alain Lipietz, élu candidat par les militants Verts en 2001, qui, pour cause de soutien aux indépendantistes basques et de sondages calamiteux, fut remplacé en cours de campagne par son rival Noël Mamère (qui, la veille, proclamait sa décision "irrévocable" de ne pas se présenter).

 

Enfin, pour ceux qui ont voté Joly par adhésion à son discours "moral" et "radical" (ou par hostilité au "candidat de TF1 et des multinationales), donnons à méditer ces fortes paroles de l'ex-juge, tenues dans un livre paru en 2002, Où vont les juges ?, qui lui valent la "noix d'honneur" du Canard Enchaîné du 13 juillet 2011 :

« Cela peut paraître dur, mais je crois que, dans l'intérêt de la collectivité, chaque citoyen doit supporter de pouvoir être suspecté de temps à autre à sa juste mesure. »

 

Autrement dit, tout citoyen est a priori présumé suspect... Amis écologistes, cette conception de la justice et de la démocratie est-elle vraiment la vôtre ?

 

Vos réactions sont attendues !

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Laurent Samuel - dans Ecologie
commenter cet article

commentaires