Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 août 2010 2 03 /08 /août /2010 11:06

Frédéric Denhez, journaliste et écrivain, vient de publier un livre diablement passionnant et iconoclaste : La fabrique de nos peurs, aux Editions François Bourin. Il y réfute tant le catastrophisme systématique que les discours faussement rassurants.

 

http://www.bourin-editeur.fr/uploads/pictures/livres/6e1bb8d6b0160e4f3d99b9d541e1afed.jpg

 

Voici ma critique mise en ligne sur le site des JNE.

 

OGM, ondes électromagnétiques, nanotechnologies, changement climatique, déchets nucléaires... Dans ce livre passionné, Frédéric Denhez, diplômé en ingénierie de l'environnement et auteur (entre autres) de l'Atlas du changement climatique (éd. Autrement) cherche à démêler, parmi nos peurs multiples, les vrais risques des faux dangers.

 

Une tâche difficile car l'évaluation de l'impact des technologies sur notre santé et sur la société manque cruellement de moyens et s'avère d'autant plus difficile à déterminer que les doses en jeu (notamment pour les ondes ou la pollution radioactive) sont très faibles.

 

Frédéric Denhez souligne aussi que nos peurs, jamais tout à fait infondées, sont parfois mal placées. Ainsi, l'élévation du niveau des mers ne se traduira pas par des vagues géantes, mais par une montée progressive. De même, beaucoup d'opposants se polarisent sur les antennes-relais, alors que les téléphones portables eux-mêmes, placés par nos soins à proximité immédiate de notre cerveau, sont a priori infiniment plus dangereux.

 

Pour Frédéric Denhez, la téléphonie mobile, la chimie, les nanotechnologies ou même les OGM ou le nucléaire ne sont pas à rejeter systématiquement, mais doivent être contrôlés en fonction de leurs dangers et de leur (in)utilité sociale. Une démarche balancée qui lui vaudra sans doute les foudres de quelques intégristes verts... Et cela d'autant plus qu'il démonte, éléments à l'appui, les prévisions apocalyptiques de certains sur la « bombe population ».

 

En conclusion, Frédéric Denhez, après nous avoir rappelé que nous aimons avoir peur, estime que nos peurs, même si elles ne sont pas toujours fondées, ne sont jamais inutiles, car elles nous forcent à la précaution.

 

Editions François Bourin, 290 p., 20 euros.

 

Et vous, que pensez-vous de ce livre ? N'hésitez pas à réagir !


Share  

Share on Twitter

Partager cet article

Repost 0
Laurent SAMUEL - dans Ecologie
commenter cet article

commentaires