Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 février 2012 2 14 /02 /février /2012 11:30

Dans un livre qui vient de paraître, Le développement, l'intelligence du XXIe siècle (éditions PC)

Dominique Bidou remet à l'honneur ce concept souvent décrié en revenant à ses sources. Ci-dessous, ma critique de cet ouvrage parue sur le site des JNE.

 

http://jne-asso.org/blogjne/wp-content/uploads/2012/02/Bidou.jpg

 

 

En cette période où, selon un sondage, les Français sont plus pessimistes que les Ethiopiens ou les Irakiens, la lecture de ce livre est revigorante. Pour Dominique Bidou, ancien du ministère de l’Environnement, président d’honneur de l’association HQE (Association pour la Haute Qualité Environnementale des bâtiments) et président du CIDB (Centre d’information et de documentation sur le bruit), le développement durable est le chemin vers une société plus écologique et plus solidaire.

 

A condition toutefois de le « démoraliser », c’est-à-dire de cesser de le considérer d’un point de vue exclusivement moral, sous l’angle de la pénitence et du retour en arrière.


Pour Dominique Bidou, le développement durable est avant tout une « intelligence collective », axée sur quelques « recettes » simples, mais susceptibles de changer la société en profondeur si elles étaient pleinement appliquées, comme les études d’impact, la recherche de la qualité ou le refus des consensus mous.

 

Démographe de formation, ce consultant en développement durable insiste sur la nécessité de stabiliser la population mondiale. Solidement documenté et exempt du jargon « DD » (développement durable), cet ouvrage a l’immense mérite de nous donner des pistes pour agir, esquissant ainsi une « nouvelle feuille de route pour l’humanité ».


Editions PC, 350 pages, 20 € – www.editionspc.com

Partager cet article

Repost 0
Laurent Samuel - dans Ecologie
commenter cet article

commentaires