Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 septembre 2010 2 21 /09 /septembre /2010 16:27

Au bout de deux heures d'un débat confus mais passionnant organisé le 16 septembre 2010 par l'Association des journalistes et écrivains pour la nature et l'écologie (JNE) sur "décroissance ou croissance verte ?", un participant a fini par poser la bonne question : mais de quoi parle-t-on ?

 

Décroissance peut-être, mais de quoi ? De la consommation d'énergie ? De l'émission de gaz à effet de serre ? De notre empreinte écologique ? Du Produit national brut ?

 

Faute d'une définition précise des termes employés, le débat ne pouvait que tourner en rond. Bettina Laville (PS, fondatrice du Comité 21), a eu beau jeu de rappeller que les partisans de la décroissance ne font que recycler (l'humanisme et la tolérance en moins...) les idées développées dans les années 70 par Ivan Illich et André Gorz (photo ci-dessous).


http://pascal.ledisque.free.fr/wordpress/wp-content/uploads/2008/02/andre-gorz.jpg

 

De son côté, le sympathique Serge Lepeltier (UMP, maire de Bourges), qui fut un ministre de l'Ecologie discret mais efficace, paraissait déphasé dans sa défense du progrès.

 

Philippe Bodard (PS, maire de Murs-Erigné) a quant à lui accroché l'intérêt de la salle en parlant de ses actions concrètes au niveau de sa commune.

 

Et les adeptes de la décroissance ? Tant Vincent Liégey (Association des objecteurs de croissance) à la tribune que ses amis dans la salle ont surtout fait la preuve de leur incapacité à écouter les autres et à esquisser les moyens pratiques de favoriser les changements qu'ils souhaitent.

 

Plus grave, les "décroissancistes" semblent résolus à vouloir faire le bonheur des gens malgré eux, ce qui est l'un des points de départ des régimes autoritaires, voire totalitaires.

 

En résumé, on est content que les gens-là ne soient pas au pouvoir. Heureusement, cela ne risque guère d'arriver...

 

Pas d'accord ? N'hésitez pas à réagir !

 

 


Partager cet article

Repost 0
Laurent SAMUEL - dans Ecologie
commenter cet article

commentaires