Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 septembre 2012 4 13 /09 /septembre /2012 09:14

Lors d’une conférence de presse à Paris le 11 septembre 2012, les animateurs du Rassemblement pour la Planète (qui regroupe de nombreuses ONG environnementales) ont dit espérer que la Conférence environnementale des 14 et 15 septembre prochains se traduise par des « annonces assez fortes ».


http://jne-asso.org/blogjne/wp-content/uploads/2012/09/photo2.jpg
Conférence de presse du Rassemblement pour la Planète le 11 septembre 2012 à Paris - De g.à d.: Sébastien Vray (Respire), Hélène Pelosse (porte-parole Ecologie sans Frontière), François Veillerette (Pdt Génération future), Nadine Lauverjat (Pdte RPP), André Cicollela (Pdt RES), Nadir Saïfi (Vice-Pdt ESF) - photo Laurent Samuel

 

 

« On n’attend pas des voeux pieux, mais des signaux dès le discours de François Hollande vendredi matin », ont affirmé les animateurs du Rassemblement pour la Planète. Ces annonces pourraient concerner le dossier santé/environnement, dont les ONG ont obtenu qu’il fasse l’objet d’une table ronde lors de la Conférence environnementale.

.

André Cicolella, animateur du Réseau Environnement Santé, a évoqué des mesures comme l’évaluation des pesticides par les ministères de l’Agriculture, de l’Environnement et de la Santé, et non plus seulement par celui de l’Agriculture comme c’est le cas actuellement, ou la mise en application de la loi sur l’alerte et l’expertise décidée lors du Grenelle de l’Environnement.

.

Mais les associations ont aussi insisté sur des mesures peu coûteuses, et qui pourraient permettre des économies importantes, comme la création d’une filière du démantèlement nucléaire ou d’un « crash programme » sur des moteurs plus performants.

.

Pour le reste, la conférence de presse a souvent ressemblé à un catalogue à la Prévert, chaque intervenant proposant son lot de mesures. François Veillerette (Générations Futures) a ainsi évoqué un moratoire sur l’artificialisation du territoire (objectif partagé par la FNSEA) ou la relance du Plan Ecophyto pour la réduction de l’usage des pesticides, tandis qu’André Cicolella a notamment insisté sur la révision des normes d’exposition aux polluants en milieu professionnel. De son côté, Nadir Saïfi (Ecologie sans Frontière) a appelé de ses voeux une loi pour le dialogue environnemental ainsi que la création de zones franches environnementales.

.

Parmi les mesures pouvant être adoptées à l’issue de la Conférence, le Rassemblement a aussi cité la remise en question de l’exonération partielle de la taxe sur les agrocarburants et le diesel, l’abandon du projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes et du canal Seine-Nord-Europe, pour limiter l’artificialisation des terres, la création d’un Institut de veille environnementale, acté lors du Grenelle, ou encore la création d’une agence de la biodiversité, du même niveau que l’Ademe (lire dépêche ici).

.

Quant à l’organisation de la Conférence, les ONG se réjouissent de la présence des ministres au cours des tables rondes (une avancée par rapport au Grenelle) et se félicitent du choix de personnalités comme Thierry Wahl (Financement de la transition et fiscalité écologique),  Laurence Tubiana (énergie) ou Daniel Lebègue (Améliorer la gouvernance environnementale) comme modérateurs des tables rondes. En revanche, le choix d’Agnès Buzyn (Institut national du cancer) pour modérer la table ronde sur la santé est un mauvais signe à leurs yeux car cette chercheuse aurait récemment minoré la responsabilité de l’environnement dans le développement des cancers.

.

En résumé, le Rassemblement pour la Planète espère que cette Conférence ne débouchera pas seulement sur l’annonce de l’ouverture de chantiers, mais aussi surtout sur quelques mesures immédiates. Acceptons-en l’augure…
.

Pour en savoir plus, lisez ici l’interview de Nadine Lauverjat, présidente du Rassemblement pour la planète, sur le site Terra Eco.

.

Le Rassemblement pour la planète, créé le 2 juillet 2012, est une fédération d’ONG dont les membres fondateurs sont Ecologie sans frontière (ESF), Générations Futures, Greencross, Respire, Robins des Toits, le Réseau Environnement Santé et Sea Shepherd. Depuis de nouvelles associations ont rejoint le Rassemblement.

L’objet du Rassemblement, tel que défini dans les statuts, est prioritairement « de rassembler des organisations indépendantes, afin de constituer un réseau national d’organisations spécialisées compétentes qui pourra faire entendre sa voix dans les débats nationaux sur l’environnement ».

Retrouvez toutes les informations sur cette conférence : http://rassemblementpourlaplanete.org/

 

Cet article a été publié sur le site des JNE.

Partager cet article

Repost 0
Laurent SAMUEL - dans Ecologie
commenter cet article

commentaires