Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 avril 2012 5 13 /04 /avril /2012 17:21

Invité le 11 avril dernier de l'émission Des Paroles et des Actes sur France 2, François Hollande a sérieusement réduit la voilure de l'accord électoral entre le Parti socialiste et le Parti Europe-Ecologie-les Verts.

 

http://s.tf1.fr/mmdia/i/69/3/affiche-de-campagne-eva-joly-10676693taunj_2348.jpg?v=1

 

Le candidat socialiste a en effet indiqué que, si le volet électoral de cet accord conclu à l'automne dernier devait être respecté quel que soit le score d'Eva Joly, sa composante "programmatique" ne l'engageait en aucun cas. « Un accord, s'il a été signé entre les partis pour les circonscriptions, doit être respecté », a déclaré François Hollande. « En revanche, sur le projet, ce que les Français auront voté s'ils me choisissaient comme président de la République, le projet que j'ai présenté serait le programme du gouvernement. Qu'il n'y ait aucun doute là-dessus. »

 

Même si elle ne fait que confirmer ce qu'avait déjà dit François Hollande aux lendemains de la signature de cet accord, cette déclaration vient réduire en pièces l'une des (rares) bonnes raisons de voter pour Eva Joly : faire pression, par le truchement d'un fort pourcentage écologiste, sur le candidat socialiste afin qu'il infléchisse entre tous les deux tours son programme et y donne davantage de place à l'environnement. Qu'importe le score vert puisque, qu'Eva Joly fasse 1 % ou 10 %, François Hollande appliquera tout son programme, mais rien que son programme, et restera droit dans ses bottes.

 

Désormais, il faut le reconnaître : en dehors du désir légitime (mais sans la moindre conséquence concrète) de témoigner de ses convictions, la seule motivation pratique d'un vote en faveur d'Eva Joly, c'est d'assurer le respect de l'accord avec le PS afin que des leaders Verts soient élus aux législatives et que quelques-uns d'entre eux entrent au gouvernement en cas de victoire du candidat socialiste. Car, n'en déplaise aux paroles rassurantes de François Hollande, il est clair qu'un score calamiteux d'Eva Joly - couplé à la prévisible bonne performance de Jean-Luc Mélenchon (qui tond la laine écolo sur le dos de la candidate verte) - risque de pousser la direction du PS à réviser en baisse le nombre de circonscriptions réservées à EE-LV.

 

Cette situation désastreuse confirme la faillite (soulignée depuis longtemps par l'auteur de ces lignes) de la tactique du parti Vert consistant à signer un accord avec le PS six mois avant l'élection, au lieu (comme le voudrait la logique le plus élémentaire) d'obtenir le score le plus élevé au 1er tour afin de négocier en position de force pour obtenir un maximum de concessions tant sur le programme que sur les sièges de députés.

 

Mais voilà, la direction des Verts a préféré assurer ce qui lui semblait le plus important, à savoir les circonscriptions, au détriment des avancées possibles sur le plan, par exemple, de la politique énergétique. Résultat : dissuadés par ce qui leur apparaissait comme un accord tristement politicien, les électeurs ont fui en masse Eva Joly, desservie de surcroît par sa connaissance récente et incomplète des dossiers d'environnement, et par le fait qu'elle "passe" mal à la télé.

 

De surcroît, les leaders Verts ont laissé Eva Joly reconnaître (avec une lucidité et un courage qu'il faut saluer) sa propre responsabilité dans l'échec prévisible de sa campagne, sans s'interroger une seconde sur leur propre rôle, à l'évidence aussi lourd que celui de la candidate (lire mon billet ici).

 

Alors, envers/en vert et contre tout, on peut choisir de voter Eva Joly pour assurer (mais au point où l'on en est, rien n'est sûr...) leurs sièges de députés et leurs maroquins ministériels à Cécile Duflot et ses amis. Cela suffira-t-il pour attirer en masse les électeurs ? On peut légitimement en douter. Mais réponse le 22 avril...

 

Cet article a été mis en ligne sur le site le + du Nouvel Obs.

Partager cet article

Repost 0
Laurent Samuel - dans Ecologie
commenter cet article

commentaires