Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juin 2009 1 22 /06 /juin /2009 13:48

La mystérieuse présence d'une silhouette d'ours sur un billet SNCF (voir mon post précédent) s'explique - selon un contrôleur du TGV Chambéry-Paris - par le fait que la SNCF serait actuellement dans l'incapacité de fournir des poinçons de remplacement à ses contrôleurs.


Les contrôleurs dont le poinçon est hors d'usage !). Ils en profitent pour choisir le poinçon de leur choix. Comme, pour l'un des contrôleurs du Modane-Chambéry du 14 juin dernier, cette silhouette d'ours !
Ce contrôleur écolo annonçait à la cantonade que cette silhouette d'ours était une façon de faire campagne "pour la réintroduction de l'ours dans les Alpes, après le loup". Il reprenait ainsi une idée fausse trop répandue : le loup n'a pas été réintroduit dans les Alpes, mais y est revenu de son propre chef !

Sa démarche reste cependant tout à fait sympathique. Mais que dira-t-on demain si un contrôleur chasseur choisit un poinçon figurant un animal ciblé par un fusil, ou si un contrôleur socialiste impose sa rose à des usagers ayant d'autres options politiques ? Le devoir de réserve des fonctionnaires doit-il s'étendre à leurs outils de travail ? Vos avis sont attendus !

Partager cet article

Repost 0
Laurent Samuel - dans Ecologie
commenter cet article

commentaires

Climat 2050 23/06/2009 13:25

Bonjour !
Loup, chasseur, ours, fusil, écolo, contrôleur….
L'ours comme poinçon, c'est effectivement sympathique !
Mais je ne suis pas certain du tout qu'un contrôleur-chasseur prendrait un fusil comme poinçon. Il prendrait plutôt un chamois, un chevreuil, un cerf, un sanglier, un lièvre.
J'ai toujours été anti-chasse. Mais n'étant pas (encore) végétarien, j'ai été amené à relativiser mon opposition à la chasse.
Quand on voit le traitement qu'ont à subir les animaux "de boucherie" (bovins, ovins, caprins, lapins, volailles, porcs) depuis leur naissance jusqu'à leur abattage, et malgré les progrès faits observés ces dernières années grâce l'action d'associations comme celle de Brigitte Bardot, je ne suis plus certain qu'il soit plus cruel de tuer pour le plaisir un animal sauvage en pleine course que de manger la viande d'un animal "de boucherie".
Contrairement aux éleveurs, les chasseurs ne me semblent pas être a priori contre le loup ou l'ours. Ils demandent d'avoir le droit de… les tirer ! Or loup et ours sont sur la liste des animaux protégés.
Il me semble que le plus urgent c'est d'imposer à tous les chasseurs le respect des lois et règlement en vigueur – ainsi que le respect des promeneurs et autres "usagers" de la montagne et de la campagne. Il appartient aux citoyens (par leur vote) de ne pas assouplir ces règles.
Une remarque pour terminer (en vous priant de m'excuser d'avoir été si long). Sauf erreur de ma part il n'y avait pas de phrase anti-chasse dans le programme d'Europe-Écologie aux dernières élections européennes. Significatif ! Le réchauffement climatique met tout le monde d'accord car le sort des hommes, des animaux, des plantes sont liés.
Sauf Allègre et les inconscients "après-moi-le-déluge" !