Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 juin 2009 2 09 /06 /juin /2009 19:57


La diffusion du film Home de Yann Arthus-Bertrand le 5 juin sur France 2 a-t-elle outrageusement favorisé les listes Europe-Ecologie ?


Depuis dimanche, l'accusation a été reprise par le Front national, certains responsables du Modem et de nombreux médias (voir l'article de Rue 89).

Yann Arthus-Bertrand a rétorqué que la date de diffusion (5 juin, journée mondiale de l'environnement) avait été fixée il y a 2 ans, soit bien avant que la date des élections européennes soit connue.

Ce 9 juin, lors d'un discours en Savoie sur les énergies renouvelables, Nicolas Sarkozy est revenu sur cette polémique (lire ici l'article de LCI). Avec une phrase ambigue qui va relancer les thèses complotistes (Sarko/YAB/Dany, même combat !)
: "Je voudrais dire combien je me félicite que nous ayons aidé Yann Arthus-Bertrand."  Et ces propos qu'on ne peut que partager : "S'il y a vraiment une mission pour le service public, c'est de faire comprendre à nos concitoyens les enjeux de l'environnement."

Mais surtout, Brice Teinturier de la Sofres a montré hier soir 8 juin dans le 20 heures de France 2 que la montée d'Europe-Ecologie (couplée à la baisse du Ps et du Modem) était constante depuis une dizaine de jours, et que ce mouvement se situait déjà à 15,5 % (soit tout près de son score de 16,2 %) avant la diffusion de Home... et avant même le dérapage de François Bayrou le 4 juin sur France 2.

Brice Teinturier a aussi souligné qu'il ne fallait pas confondre cause et conséquence et que c'était la préoccupation croissante des Français pour l'environnement qui les avait poussés à la fois à regarder en masse Home (près de 9 millions de téléspectateurs vendredi soir) et à voter pour les listes écologistes.

Face à l'océan d'inepties sur ce thème entendues et lues depuis dimanche soir, voilà qui méritait d'être dit et répercuté !

Et vous, que pensez-vous cette polémique ?

Partager cet article

Repost 0

commentaires

walkmindz 09/06/2009 22:45

Écologie discount et abstentionniste en freelance
Entre le commerce de la fin du monde et une tendance à la culpabilité sélective, il y a les divertissements apolitiques.
Quand on confond prises de conscience et caprices de saisons, on fait d’un film d’un soir une cause nationale, voire obligatoire.
Entre les opinions biodégradables et les chèques en blanc, autant parier sur le hasard, mais pas sur l’avenir.
La suite ici
http://tiny.cc/itGbf