Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 février 2009 1 09 /02 /février /2009 22:37
Au cours de son interview télévisée du 5 février, Nicolas Sarkozy n'a évoqué ni la dette financière (de plus en plus élevée selon Philippe Séguin, président de la Cour des Comptes) ni la dette écologique.
Toutefois, à la différence de son Premier ministre François Fillon qui dans son discours du 2 février, avait totalement zappé le sujet, le Président de la République a évoqué à plusieurs reprises le Grenelle de l'environnement ou le réchauffement climatique.
Son plan de relance a le mérite de privilégier l'investissement tout en ménageant des "ouvertures" (à confirmer) en faveur du pouvoir d'achat des moins favorisés. Hélas, à la différence du plan Obama, le plan Sarkozy met plus le paquet sur la construction de routes et d'autoroutes que sur la "révolution énergétique" à engager.
Voir à ce sujet l'analyse critique de Corinne Lepage
Reste une annonce a priori positive : le remplacement de la taxe professionnelle par une taxe carbone.
Une bonne idée, dont l'application n'est pas évidente. Selon le JDD du 8 février, le ministère de l'Ecologie n'était même pas au courant... Ce 9 février, Chantal Jouanno, secrétaire d'Etat à l'Ecologie, a livré ce 9 février sur LCI, quelques éléments qui sont loin de répondre à tous les questions...

Par ailleurs, les professionnels de l'information, tout comme l'ensemble des citoyens, ne peuvent que déplorer cette formule d'émission qui fait des journalistes les invités du Président (et non le contraire comme dans une démocratie normale) et qui élude des sujets aussi importants que Gaza, l'Iran ou la situation en Guadeloup
e !

Et vous, qu'en pensez-vous ? Vos avis seront les bienvenus !












 

Partager cet article

Repost 0

commentaires