Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 juin 2008 2 10 /06 /juin /2008 13:25


Le Cave se rebiffe, mais doucement les basses : ce télescopage de deux titres de classiques du cinéma franchouillard de qualité s'applique parfaitement au concert que donnait hier soir 9 juin Nick Cave à l'Olympia. Un show très intense où le Cave a montré qu'à plus de 50 ans, il n'est pas encore à y être remisé (à la cave !). Mais, hélas, un niveau de basses si élevé qu'il rendait l'écoute physiquement insupportable près de la scène, et pénible même au fond. A tel point qu'une partie de public (et pas uniquement des seniors !) avait migré dans le hall d'entrée, d'où l'on entendait bien la musique... sans subir ces basses envahissantes.

Dommage car avec de bonnes chansons, un excellent groupe et une présence scénique hors du commun, Nick Cave - dont les fans de Wim Wenders n'ont pas oublié les apparitions dans les  « Ailes du désir » - avait a priori la combinaison gagnante pour un concert exceptionnel...

Partager cet article

Repost 0

commentaires