Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 juin 2008 1 02 /06 /juin /2008 22:06
                                                    


                                                           photo LS

Quand
Bruce Springsteen joue plusieurs soirs de suite dans une même ville, le dernier concert est toujours le meilleur. Cette règle bien connue des fans (et que j'ai personnellement vérifiée à New York en 2000 et 2007, ou à Philadelphie en 2005) s'est une nouvelle fois confirmée ce week-end à Londres, à l'Emirates Stadium.

Avec 28 titres (record de la tournée !) et une durée de 2 h 45, le show du vendredi soir avait a priori tout pour plaire. Cependant, un tunnel (pas of love) aux 2/3 du concert en a quelque peu cassé le rythme. Des versions médiocres de « Mary's place » et « Waiting on a sunny day » (qui, pour rester poli, ne comptent de toute façon parmi les chefs d'oeuvre impérissables du Boss !), puis un « Point blank » (superbe chanson pourtant, et rarement jouée) pas très concluant ont alors créé une zone dépressionnaire.  Il faudra attendre « Last to die » pour que la pêche revienne dans une fin de concert et un rappel époustouflants. Avec, entre autres merveilles, « Thunder Road » (dédié aux fans anglais) et « Rosalita ».

Bruce aurait-il entendu les critiques (unanimes) des fans français contre « Waiting... » ? Toujours est-il que ce titre avait disparu de la set-list du samedi soir. Un concert resserré (24 titres, et 10 bonnes minutes de moins), mais plus efficace et au son mieux réglé (il est vrai aussi que j'étais mieux placé...).

Dès la 1ère partie, choisis par Bruce parmi les demandes des spectateurs des premiers rangs du pit qui avaient préparé leurs panneaux de demandes (dont des raretés comme « The Wish »), deux titres de ses tendres années, « Sandy » et « Growing up » (enrichi d'anecdotes sur Danny Federici). Puis, un peu plus tard,  deux titres de Born in the USA, « Downbound train » et « I'm on fire », joués pour la première fois de la tournée. Le retour de « She's the one », « Backstreets ». Et un magnifique « Jungleland » en rappel.

Deux points sombres
cependant : un service d'ordre omniprésent et parfois agressif; et surtout un public qui, à l'exception des fans, se montre peu concerné, se déplace par paquets à de multiples reprises pour aller reprendre des bières et attend - un comble ! - la moins bonne chanson du set, « Mary's place », pour se lever ...

Mais, à ces quelques réserves près, de grands concerts !



                                             photo reprise du forum LOHAD   

Partager cet article

Repost 0

commentaires