Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 janvier 2008 3 23 /01 /janvier /2008 22:35
images-1-copie-23.jpeg
Avec « La guerre selon Charlie Wilson », Mike Nichols, vieux routier  du cinéma US anticonformiste,  réussit un film à la fois drôle et révélant sur le plan géopolitique. Il montre en effet comment un obscur congressman du Texas,
Charlie Wilson (Tom Hanks, excellent), alerté notamment par une milliardaire excentrique chrétienne-intégriste (Julia Roberts, drôlissime), et aidé par un expert déjanté de la CIA (Philip Seymour Hoffman, formidable) a réussi discrètement au début des années 80  à multiplier par 20 le budget alloué à l'aide aux moujahiddins afghans, en lutte contre l'invasion soviétique. Et, plus fort encore, cet amateur de pur malt et de jolies femmes a mis en place une filière de livraison clandestine d'armes associant Israéliens, Egyptiens et Pakistanais !

On voit ainsi comment,  à la manière du papillon brésilien dont le battement d'ailes peut - en théorie - faire pleuvoir sur Brest, ce Charlie Wilson (qui, faut-il le préciser, existe vraiment !) est à l'origine d'une réaction en chaîne qui a abouti à la fin de l'URSS, à laquelle l'enlisement afghan a puisamment contribué. Mais aussi, par un tragique choc en retour, à la prise du pouvoir par les talibans et au développement mondial de l'islamisme radical.

De ce point de vue, Mike Nichols et son scénariste Aaron Sorkin (auteur de la remarquable série « A la Maison Blanche ») se défaussent un peu facilement en  laissant penser que le refus du Congrès américain de financer les écoles d'Afghanistan après le départ des Russes serait la cause principale de l'essor de l'intégrisme dans ce pays.  Hélas, si l'éducation est un antidote au fanatisme, elle ne suffit pas à l'éradiquer.

Reste un film qui, par son mélange de réflexion géopolitique et d'humour pas toujours très subtil,  évoque par instants le Lubitsch de « To be or not to be ». Tant il est vrai que l'histoire, même la plus  tragique, intègre toujours une part de bouffonnerie. Comme dans cette formidable scène où un vieux sénateur réac hurle "Allah Akhbar" en choeur avec les moujahiddins !
images-copie-46.jpegLe vrai Charlie Wilson

Partager cet article

Repost 0

commentaires