Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 août 2007 3 08 /08 /août /2007 13:54

350377.jpg


La première fois que j'ai entendu la voix si  caractéristique de Lee Hazlewood, mort il y a quelques jours d'un cancer, c'était en 1967,  lorsque « Jackson », son duo avec Nancy Sinatra (la fille de l'autre grand chanteur natif du New Jersey), fut un tube en  France. Cette année-là, il fut, un soir, l'invité d'Hubert Wayaffe dans l'émission « Dans le vent » sur Europe N° 1. Je me souviens qu'il avait longuement parlé de Johnny Cash qui, à l'époque, ne passait guère sur les ondes françaises. J'ai donc longtemps ignoré (en fait, jusqu'à la sortie du film « Walk the line », il y a deux ans !) que  « Jackson » avait été chanté à l'origine par  Johnny  Cash et June Carter et que la version Hazlewood/Sinatra, seule diffusée en France à l'époque, était en fait une reprise...
Ce songwriter émérite, auquel Serge Loupien a consacré un bon article dans Libération du 7 août, restera dans les mémoires pour deux autres somptueux duos avec Nancy Sinatra, « Summer Wine » et « Some velvet morning ». C'est aussi  l'auteur de « These boots are made for walking » ("ces bottes sont faites pour marcher") de Nancy S, qu'une providentielle grève des transports à New York propulsa au sommet des "charts" en 1966, et de « Something stupid », duo des Sinatra père et fille, avant d'être repris récemment par Robbie Williams et Nicole Kidman (les amateurs de kitsch, eux, préfèrent la version française d'époque par Sacha Distel et Joanna Shimkus).
En préparant ce "post", j'ai découvert un site très complet, baptisé  « Some velvet morning », qui vous en apprendra plus sur la riche et longue carrière de Lee Hazlewood, grande figure de la musique populaire américaine.
images-copie-12.jpeg


Some velvet morning

Partager cet article

Repost 0

commentaires