Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 juillet 2007 3 25 /07 /juillet /2007 13:42
logo.png

Avec près de 350 000 locations en une semaine,  le Vélib parisiens (que j'ai testé le week-end dernier) est un incontestable succès.  Nul doute que les nombreux  bugs  (non-enregistrement  par le système de la restitution de certains vélos, stations momentanément hors-service, erreurs de localisation des stations sur le plan figurant sur  le  site internet Vélib...) seront peu à peu résolus.  En cas de problème, les autres usagers sont toujours prêts à vous renseigner et on constate à cette occasion qu'Ivan Illich avait raison il y a 35 ans de présenter le vélo comme l'outil convivial par excellence.

Reste que le difficile équilibre entre offre et demande (comment être sûr de trouver un vélo à son point de départ et surtout  de  pouvoir  le déposer à son point de destination, parfois complet... ou en panne)  nécessite de recourir à une  "main invisible", à savoir  une batterie de camionnettes chargées  de  prélever des vélos excédentaires et de les  transporter  aux stations qui en manquent).  J'ai même aperçu sur la Seine un bateau Vélib  qui  emmène les  vélos cassés vers  un atelier de réparation.  On  serait curieux de connaître l'éco-bilan de l'ensemble de  l'opération...

La question est maintenant de voir si les vélib' seront avant tout utilisés pour les loisirs, comme cela semble être le cas cet été, ou s'ils seront adoptés par un pourcentage significatif d'automobilistes, qui, pour les trajets domicile-travail, renonceront à leur voiture au profit de la "petite reine". De ce point de vue, il serait souhaitable qu'à terme le système s'étende à la banlieue, car, dans Paris intra-muros, 70 % des déplacements domicile-travail  recourent déjà aux transports publics  et  la marge de progression  du vélo est plus faible que pour les trajets  banlieue-Paris, où l'auto reste prédominante du fait de l'insuffisance des  trains, bus et RER. Comme le proposait déjà Génération Ecologie lors des régionales de 1992, où ce parti avait dépassé la barre des 10 %, les politiques des transports et de l'aménagement urbain devraient aujourd'hui être menées dans le cadre d'un "Grand Paris".  Et le fait que cette idée soit reprise depuis peu par le Président Sarkozy (avec d'évidentes arrières-pensées électorales) ne suffit pas à la discréditer, comme s'est empressée de le faire une gauche qui semble surtout soucieuse de son double "fromage" (ville de Paris et région Ile-de-France). Une chose est sûre : c'est  seulement dans le cadre d'une politique globale des transports que Vélib sera autre chose qu'un  loisir, certes éminemment sympathique, pour "bobos" des centre-villes...

images-copie-9.jpeg
« A bicyclette » :  chanson d'Yves Montand, sortie juste après  Mai 68, pendant lequel  la pénurie d'essence  avait poussé de nombreux Français à circuler en vélo.  La musique est de Francis Lai, et les paroles de Pierre Barouh,  fondateur de la mythique  maison de disques Saravah, qui  popularisa  notamment  Jacques Higelin, Brigitte Fontaine ou  David Mc Neil.  Son slogan : « Il y a des années où on a envie de ne rien faire ! ». L'équipe  Lai-Barouh  avait fait fortune en 1966 avec la BO du film de Lelouch, « Un homme et une femme ».

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Marianne 28/07/2007 13:14

C'est une très bonne idée, ces vélos en libre-service ! Evidemment, il y a des couacs, mais toute nouvelle initiative a droit à des couacs ... Personnellement, le vélo, c'est pas ma tasse de thé, mais, je trouve cette idée très bonne ! PARIS SANS VOITURE ........ revenons à nos racines ...... we were born to run !