Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 janvier 2015 3 21 /01 /janvier /2015 15:12

La disparition quasi-simultanée à la mi-novembre 2014 de deux précurseurs de l'écologie, le mathématicien Alexandre Grothendieck et le psychosociologue Serge Moscovici, a valu à chacun d'entre eux un traitement médiatique et politique très différent.

 

 

Alexandre Grothendieck, qui s'était mis en retrait du monde depuis près de 40 ans et fuyait honneurs et médias, s'est retrouvé quasiment starisé au lendemain de sa mort. Son décès lui a valu des mentions dans le journal de 8 h de France Inter (le plus écouté des matinales radio), dans le 20 h de France 2, ainsi qu'une photo en une du « Monde », suivi d'un bel article de Stéphane Foucart et Philippe Pajot. Une bonne partie de la presse écrite, notamment « Libération » qui a sorti un excellent papier de Philippe Douroux, leur ont emboîté le pas. Mais si ces médias ont essayé tant bien que vaille d'expliquer l'oeuvre scientifique (largement incompréhensible pour les non-spécialistes) de celui qui fut l'un des plus grands mathématiciens du XXe siècle, c'est surtout l'étonnant destin d'ermite de Grothendieck qui a attiré leur curiosité.


Par contre, son rôle dans le mouvement écologiste naissant du début des années 70 a été généralement expédié en quelques lignes. Pour avoir des éléments sur le parcours écologique d'Alexandre Grothendieck, il fallait se reporter aux articles de l'auteur de ces lignes sur Media Peps ou le site des JNE, ou lire les interviews de José Bové dans « Libération » ou Yves Cochet dans « Politis ». Yves Cochet a d'ailleurs été l'un des rares à rapprocher Grothendieck et Moscovici (qui s'étaient beaucoup fréquentés au début des années 1970 comme nous l'avons exposé sur Media Peps).

 

Si le décès d'Alexandre Grothendieck a été largement traité dans la presse, tel n'a pas été le cas de celui de Serge Moscovici. Dans la presse quotidienne et hebdomadaire, seul (à notre connaissance) « le Monde » lui a pleinement rendu hommage avec un article très complet de Julie Clarini. Ailleurs, on a juste eu droit à des brèves annonçant la mort du « père du commissaire européen et ex-ministre Pierre Moscovici ».

 

Les leaders d'Europe Ecologie les Verts, si prompts d'ordinaire à se montrer dès que des caméras se profilent, ont brillé par leur absence lors de l'enterrement de l'auteur de « la Société contre Nature », où se pressaient en revanche de nombreux responsables socialistes (Manuel Valls, Lionel Jospin, Marisol Touraine...), proches de son fils Pierre.

 

Au cours de cette cérémonie, la dimension écologique de l'oeuvre de Serge Moscovici n'a hélas pas été saluée par une intervention spécifique. Pour en savoir plus, il fallait là encore se connecter sur Media Peps ou le site du « Sauvage », ou encore lire les excellents articles de Stéphane Lavignotte sur Médiapart et de Fabrice Flipo sur Reporterre. La mémoire du « grand Serge » aurait gagné à être saluée d'une plus digne façon.

 

Cet article a d'abord été publié dans la lettre Options Futurs, que vous pouvez télécharger sur ce lien.

Partager cet article

Repost 0

commentaires