Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 décembre 2013 7 15 /12 /décembre /2013 18:44

Cette analyse a été mise en ligne sur le site des JNE.

 

 

Comme son précédent petit livre sur les OGM lire ma critique ici), ce nouvel ouvrage de Frédéric Denhez, écrivain et conférencier scientifique, risque d’être boudé de toutes parts. Son « crime» : il ne s’affiche ni pour ni contre l’atome, mais s’efforce de faire un point « objectif » sur ce sujet controversé, au risque de faire enrager tant les « pros » que les « anti ». Ces derniers seraient pourtant bien avisés, à l’occasion des fêtes de fin d’année, d’offrir ce livre à leurs amis ou parents que leur rhétorique n’a pas suffi à faire basculer dans leur camp. On y apprend en effet que l’atome n’est en aucun cas une énergie « décarbonée » comme le martèlent ses partisans, ou que le démantèlement des centrales et le traitement des déchets radioactifs coûtent très cher et ne sont guère résolus sur le plan technique.

Frédéric Denhez nous livre aussi d’utiles éléments sur l’histoire de l’atome civil et ses liens avec la bombe, ainsi que sur la situation actuelle de l’industrie nucléaire dans le monde. On regrettera que l’auteur se fie aux estimations les plus « optimistes » des conséquences sanitaires de l’accident de Tchernobyl, et qu’il soit trop confiant quant aux perspectives ouvertes par les réacteurs de « quatrième génération », censés succéder aux si coûteux EPR. Dans un ultime pied de nez aux idées reçues, Frédéric Denhez clame en conclusion que « la transition énergétique n’existe pas », que les sources d’énergie ne se substituent pas les unes aux autres, mais s’additionnent, et que seule la transformation des modes de consommation, longue à mettre en place, permettra l’essor nécessaire des énergies renouvelables. En attendant, dit-il, ne mettons pas tous nos œufs dans le même panier…

 


Delachaux et Niestlé, 144 pages, 12,90 € – www.delachauxetniestle.com

Partager cet article

Repost 0

commentaires